Home»Le saviez-vous ?»Les secrets du boeuf de Kobe

Les secrets du boeuf de Kobe

0
Shares
Pinterest Google+
Chaque année ils sont environ 500 à s’exiler du pays du Soleil levant pour rejoindre le vieux continent. Héritiers de traditions centenaires, aux muscles saillants et imbibés de saké… Il ne s’agit pas des Yakuzas ou de guerriers Samouraïs, mais du boeuf de Kobe ! Notre team a décidé d’enquêter sur ce bovin mondialement réputé pour sa viande luxueusement savoureuse… Suivez-nous dans les coulisses de l’élevage du boeuf de Kobe !

boeuf de Kobe

Comment obtenir l’appellation « boeuf de Kobe »?

Ce bovin d’exception dont le prix est parfois exorbitant – jusqu’à 300€ le kilo – n’a rien à envier à ses concurrents argentins ou néo-zélandais. Et si cette viande de Kobe reste assez confidentielle, c’est que les critères d’élevage sont très contraignants. Chaque bête possède une carte d’identité indiquant son pédigrée jusqu’à trois générations. Seul le Wagyu (littéralement « bœuf » en japonais) élevé dans la préfecture de Hyōgo en respectant un engraissage très strict, permet de bénéficier d’un certificat de l’Empereur lui-même.

Mais il n’y aurait pas une recette magique secrète?

En dehors de leur alimentation, chaque éleveur peut apporter sa touche personnelle, entourant ses créatures d’un soupçon de légende. « Le massage au saké et à la bière facilite la pénétration des graisses dans le muscle. Et avec la musique classique que je leur diffuse la nuit, elles dorment mieux et font du meilleur gras« , explique l’éleveur Izu Okamura au journal le Monde. Le résultat ? Une viande exceptionnelle et persillée grâce à son marbré intramusculaire, la graisse se déposant dans le muscle (et non autour) pour lui donner un goût de noisette voir même de foie gras.

Mais le Japon n’est plus le seul pays à chouchouter ses bêtes. Désormais, certains éleveurs français et espagnols abreuvent leurs élevages en vin ou en cidre. L’idée est que les animaux soient « zen » en permanence, car moins de stress signifie plus de tendreté dans la chair.

Prêts à percer d’autres mystères gastronomiques ? Rejoignez un atelier cuisine et découvrez des saveurs surprenantes ! A moins que vous ne soyez tentés par une dégustation de produits insolites… ;)

Previous post

Histoire de cocktails : d'où viennent vos cocktails préférés ?

Next post

Bières : fabrication, différences et idées reçues